Association Internationale de Promotion des Savoir-Faire Durables

Festival du 26 mars 2017 - Longpont-sur-Orge

Rythme de l'Afrique à Longpont sur Orge

Retour du voyage sur le fleuve Djoliba

Les associations Savoir-Faire Durables et Longpont Demain en partenariat avec la Commune de Longpont-sur-Orge vous ont invités au voyage et à vivre le rythme de l'Afrique le temps d'une journée. Retour sur le dimanche 26 mars 2017 au gymnase des Garences où le programme bien rempli a attiré en nombre les Longipontains et leurs voisins.

Malgré le changement d'heure, chacun était tôt sur le pont avec de petits yeux certes mais souriant et prêt à accueillir les visiteurs avec un café chaud pour un voyage sur le fleuve Djoliba. Le Fleuve Niger communément appelé au Mali fleuve Djoliba est long de 4200 Km, traversant de part en part l'Afrique de l'Ouest en formant une boucle, via notamment le Mali et le Bénin, a embarqué petits et grands dans un univers chaleureux, solidaire et rythmé aux sons des tambours. A l'arrivée, directement plongés dans un bain de soleil et de couleurs, les visiteurs ont pu se ballader à travers le marché africain.

L'école de danse Longpont Demain a ravitaillé gratuitement les petits stagiaires en gâteaux et boissons

La Commune de Longpont sur Orge s'est chargé du café et du thé également gratuit pour tous

Le GIE Arts du Feu représenté par l'association Coulée d'Art a exposé et vendu des sculptures réalisées avec la technique à la cire perdue par des artistes du Burkina fasso. Coulée d'Art organise des ateliers d'arts plastiques, de danse, des animations artistiques et culturelles ainsi que des séjours au Burkina.

Ayoma Bien-être massage et relaxation : au calme, caché derrière un paravent, Amandine est une pro des massages et vous assure une détente en profondeur.

Mister Djembé : vente de Djembé et accessoires, réparation de djembé et pose de peaux cours et animations de Djembé et dunduns

Savoir-faire durables avec son stand de produits africains : bijoux appréciés pour ses petits prix , batik et tenues traditionnelles en "wax" ...

10h-12h Les ateliers du matin

Les enfants se sont éclatés avec Sophie, animatrice expérimentée et passionnée, avec l'atelier d'éveil musical. Ils ont joués sur de petits instruments de musique (......), chantés et dansés.

Atelier adulte - Percussions africaines

Un joli cercle de percussions, composé des 14 stagiaires et des 4 référents "gardien du rythme", a suivi avec ferveur le chef d'orchestre, notre animateur percussioniste Sylvain.

Parmis les élèves, des danseuses ont pu ainsi travailler leur approche rythmique pour ensuite développer une meilleure écoute de la musique afrcaine et donc de perfectionner leur danse.

Progressivement pendant 2 heures avec humour et pédagogie les élèves ont appris à joué le rythme Djolé. En bonus, un break et le chant du rythme ont enrichis la séance.

Paroles du chant

Lay La i Ko Korobé korobé korobé

mami wa toné (ay ya)

Si koley lélé i ko (ay ya)

Si kola i ko si kola i ko

Wan wan ko si kola i ko x3

Lay la i ko na-a si kola i ko

Wan wan ko si kola i ko ....

Origines du rythme Djolé

A l'origine une danse faite avec un masque représentant une femme porté par un homme habillé en femme. Djole était toujours réalisé lors d'une grande fête de village, à laquelle participaient plusieurs villages, pour fêter la fin des grandes récoltes ou pour un mariage.

Une petite mise en pratique avec la venue de 2 danseuses, pour illustrer ce que représente la technique d'un accompagnement musical de la danse.

En récompense du travail fourni, Amandine est venue en fin de séance pour détendre les muscles des bras et soulager les mains échauffées.

12h-14h Le pique-nique partagé

Le soleil au rendez-vous, les tables et les chaises sont tirées à l'extérieur du gymnase. Monsieur Alain LAMOUR, tout nouveau Maire de la commune a participé au pique-nique et une bonne partie de la journée témoignant ainsi son soutien à de tels événements culturels. Chacun avait préparé soit une salade, une tarte, du houmos ... ou avait emmené une boisson, des chips ou autre régalade pour former au final un joli banquet. Ce fut aussi le moment des temps de paroles invitant les différents intervenants à se présenter. Basé sur la notion du partage et ponctué d'improvisations musicales et dansantes, ce fut un véritable moment convivial que tous auraient volontier prolonger indifiniment :-)

14h-16h Reprise des ateliers

Un atelier très apprécié des enfants, l'éveil musical a de nouveau été proposé par Sophie.

Tout comme le matin les enfants sont repartis avec quelques souvenirs (paroles des chansons ...) pour prolonger l'éveil à la maison. En parallèle, c'est tenu deux ateliers d'initiation à la danse africaine et à la percussion animé par Yvette, Pierre, Yoan et Tanguy. Ces ateliers à destination des enfants ont créé des envies de poursuivre l'aventure en ouvrant pourquoi pas un cours à la rentrée prochaine ... affaire à suivre

Atelier adulte – Danse africaine

Au son des tambours des 4 musiciens, on oublie tout et le corps, sentant l’instinct monter, relâche les tensions sur un rythme croissant. Avec des niveaux différents le groupe d'une vingtaine de danseuses a fait l'apprentissage de mouvements de danse, simples pour certains, plus techniques pour d'autres, inspirés de la danse traditionnelle malienne. L'axe pédagogique tournée vers la réconciliation avec son corps et proposant une fluidification dans son rapport aux autres, est implusé par Julie, transmettant toujours avec passion. Le rythme choisi pour l'occasion était Soli, un ternaire entrainant et dont la danse correspondant à la danse traditionnelle des jeunes hommes réalisée lors de rite des étapes de vie.

Pour faire redescendre les battements du coeur et soulager les muscles chauds, Amandine a fait bénéficié aux danseuses d'une bonne séance d'étirements et de relaxation de 30 minutes.

16h30-18h30 Une fin d'après-midi rythmée

Les enfants ont pu ensuite choisir entre

les "Histoires d'Afrique" animées par la Médiathèque et les ateliers du Caquetoire et de Longpont. Plusieurs contes africains narrés et interprétés par les deux bénévoles de la médiathèque et des ateliers, accompagnées par 2 musiciens improvisant au fil des mots ...

ou de s'essayer au Cirque : l'école de cirque des Frères Hendricks a ouvert les portes du chapiteau aux enfants qui ont bien eu du mal à repartir tant ils s'amusaient aux jeux d'équilibre, à la jonglerie, à l'acrobatie ou encore à l'art clownesque.

Atelier adulte – Dum Danse

Les adultes, quant à eux, se sont bien défoulés grâce à l'atelier proposé par Yvette, épaulée par Pierre, Julie et 3 percussionistes pour l'accompagnement. Avec douceur et pédagogie Yvette a ammené les 18 participants à facilement assimiler la chorégraphie mêlant mouvements de danse aux frappes sur les peaux des dums. Dès le départ, le public enthousiaste a ressenti le plaisir de cette pratique permettant de pousser la danse un peu plus loin en y associant des sons. La "danse musicale" a été ponctuée par un chant et un jeu de questions/réponses entre les accompagnateurs et les stagiaires. Le succès de l'atelier Dum Danse est tant, que des idées d'ouverture de cours se font entendre ....

 

Paroles du chant

Tué tué mareema tué tué x2

A bossum ta ma

yaroma tué tué x2

Mareema tué tué x4 ....

Origines du rythme Moribayassa

Le meilleur moyen pour découvrir les origines de ce rythme est encore de lire le roman de Marilou Robillard "Pourquoi Yassa ?".

"Petite fille perdue dans Bamako, elle croise le chemin d'une troupe de musiciens. Pendant sept jours elle va danser, elle va chanter, pour gagner une place parmi eux. Yassa danse l'espoir, car aujourd'hui n'est pas hier. Mais les mots du vieux Soriba reviennent la hanter : « Avec le prénom que tu as, tu n'aurais jamais dû naître ».
Pourquoi ? Pourquoi Yassa ? Quelle histoire scelle son destin ? La légende d'une princesse amoureuse d'un mendiant ? Le conte d'un enfant paresseux ? Qui doit-elle croire ? 

 

Pour vaincre sa douleur, Yassa va remonter le cours de son histoire, à la source du Moribayassa, le rythme de l'espoir retrouvé…"

 

Après l'effort, le réconfort est amené une nouvelle fois par la délicate voix d'Amandine venue détendre un maximum le corps engourdi de nos stagiaires et relaxer en profondeur pour faire le chemin du retour jusqu'à la maison sur un petit nuage.

Mille mercis à l'ensemble des bénévoles des 2 associations Longpont Demain et Savoir-Faire Durables et aux bénévoles de la Commune de Longpont-sur-Orge, merci à tous les animateurs de la journée ont transmis leur art avec passion et plaisir. Tous étaient bénévoles, témoignant ainsi leur soutien aux artistes de Natitingou.

Un immense merci à tous les présents ce jour là, participants aux ateliers ou simples visiteurs

Grâce à votre mobilisation, la Maison des artistes de Natitingou sera une réalité jusqu'au mois de décembre, avec une ouverture sur le monde en y installant une connexion Internet et surtout de soutenir financièrement la création d'un album de musique des artistes du Kutammaaku.

Boutique Solidaire

25,00 € l'unité Chemise Homme
20,00 € l'unité Pantalon Unisexe
20,00 € l'unité T-Shirt Unisexe

Faire un Don

Donnez utilement du sens à la redistribution financière sociale et culturelle.

Adhérez afin de participer activement au choix des porteurs de projets à soutenir financièrement.

Notre approche c'est que "Chaque adhérent est un porteur de projet potentiel".

Donnez du sens à votre Don.

Espace Adhérents